La ménopause.


La ménopause portée par de nombreuses croyances et tabous est souvent redoutée par les femmes. Bien que le phénomène varie d’une femme à l’autre, il n’en reste pas moins une période charnière de la vie d’une femme.

Que se passe t-il pendant cette période et comment pouvons-nous nous y préparer ? 

Concrètement qu’est-ce que la ménopause ? 

La ménopause marque la fin de l’ovulation chez une femme, et donc la disparition du cycle menstruel. Lorsque la réserve d’ovule d’une femme est épuisée, la ménopause survient, elle est considérée comme véritablement achevée un an après l’arrêt des règles.  

La ménopause survient généralement entre 45 et 55 ans, elle est précédée de la préménopause (appelée aussi périménopause), qui peut durer de 2 à 4 ans et qui se manifeste par des règles irrégulières, des cycles qui se raccourcissent, des variations d’humeur et les premières bouffées de chaleur. 

Le moment précis de la ménopause n’est pas facile à établir, car cela peut durer plusieurs années, les règles peuvent encore survenir bien des années après l’enclenchement du processus. 

Ce processus est un phénomène naturel qui s’accompagne de désagréments physiques, physiologiques et psychologiques, liés aux modifications hormonales et à la chute des oestrogènes :

– Les bouffées de chaleur : une sensation de chaleur intense et brutale au niveau du cou, du décolleté, du visage, elles peuvent être associées à une sudation excessive et des rougeurs. Incommodantes, épuisantes, et incontrôlables, ces sueurs peuvent survenir jusqu’à 20 fois par jour et concernent 75 % des femmes. Pour une minorité de femmes, elles peuvent vraiment être handicapantes au quotidien. Ces bouffées de chaleur peuvent survenir sous forme de sueurs nocturnes au milieu de la nuit ce qui perturbe le sommeil et provoque une fatigue importante. 

– La prise de poids : elle est fréquente durant la phase de préménopause et postménopause. Mais plus que le poids en lui-même c’est la modification de la silhouette qui peut être perturbante, de nombreuses femmes ressentent une prise de masse au niveau de la taille et du ventre.

– Les céphalées : tout comme le syndrome prémenstruel, la ménopause peut générer des maux de tête intenses.

– Troubles du sommeil : les changements hormonaux ont un effet néfaste sur le sommeil. Les nuits sont plus courtes, fractionnées et le sommeil moins réparateur ce qui se répercute sur le corps qui récupère moins bien et la fatigue s’installe. Les réveils nocturnes et la fatigue chronique vont laisser place à l’anxiété et parfois même à la dépression

– La sexualité : d’abord parce que psychologiquement, la femme prend conscience qu’elle n’enfantera plus, elle peut ressentir un vide intérieur et voir sa libido chuter. Ensuite physiologiquement, la sécheresse vaginale, peut entraîner des douleurs et donc contribuer au manque de désir. Et enfin physiquement, car la fatigue et le corps qui change ne sont pas toujours propices à la séduction. 

Une fois qu’on a dit tout cela 2 options s’offrent à nous :

Attendre que cela arrive dans la peur ou se préparer physiquement et psychologiquement à ce tsunami qui de toute façon finira par arriver mais dont nous pouvons moduler l’intensité.

Comment se préparer à bien vivre cette période ?

Voici ma réponse sophrologique pour passer ce cap en toute sérénité.

S’appuyer sur notre expérience, en tant que femme nous sommes confrontées plusieurs fois dans notre vie à ces changements hormonaux : puberté, apparition des règles, cycles menstruels, grossesse… Soyez attentives aux signes, ne laissez pas le mental prendre le dessus, chassez le corps de souffrance. Nous irons nous relier à notre propre vécu et nous projeter dans ce qui va arriver pour mieux vivre la situation. 

Être à l’écoute de son corps, pratiquer une activité physique même minime, faire circuler l’énergie dans le corps, oxygénez le corps, avoir une alimentation équilibrée, diminuer le sucre et l’alcool. Nous pratiquerons la respiration abdominale, nous prendrons conscience de notre schéma corporel et nous l’accepterons. Bien vivre ce nouveau corps, se sentir bien physiquement pour aller mieux psychologiquement et sexuellement. 

– Libérer le mental, s’ouvrir à soi-même et au bien-être, se concentrer sur le moment présent. Évacuer le stress et l’anxiété, travailler sur ses émotions pour mieux gérer les variations, vivre à fond ses sensations et ses désirs. 

– Bien dormir, maîtriser la détente, la relaxation, se sentir plus sereine pour des nuits calmes et tranquilles malgré les désagréments. 


Vous l’aurez compris la Sophrologie est votre alliée pour passer cette période du mieux possible. La ménopause marque la fin de quelque chose mais le début d’autre chose.


Vous pouvez décider de regretter votre vie d’avant, ou apprécier et construire votre vie tout simplement. A chaque étape de la vie, c’est vous qui décidez d’être heureux ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :